Le Lamier blanc

Je suis souvent confondu avec l’ortie, mais je ne suis pas urticante et plutôt toute douce. J’ai une copine que l’on nomme le lamier pourpre … Qui suis-je ? Le lamier blanc !

Carte d’identité

Autres noms :

Appelé aussi ortie blanche, ce n’est pas une ortie véritable.

Description :

C’est une vivace que l’on trouve spontanément le long des chemins ou dans les terrains vagues, pouvant aller jusqu’à 30 cm, elle est rampante et légèrement aromatique. Ses feuilles sont en forme de cœur, dentées et dotées d’un pétiole aplati ressemblant à celle de l’ortie. Les fleurs sont blanches, en verticelle (en cercle) à l’aisselle des feuilles avec une lèvre inférieure. Elle fleurit de mars à juin et peut être cueillie durant cette période.

Vertus :

Il est possible d’utiliser la feuille et la fleur qui ont des propriétés toniques, astringentes, anti-inflammatoires, dépuratives et vasoconstrictrices. En infusion elle sera très appréciée pour les diarrhées, les règles douloureuses, les hémorroïdes, les varices …

Cuisine :

En salade, les sommités fleuries sont de toutes beautés. Les fleurs ont une saveur légèrement sucrée, les feuilles ne sont pas aromatiques. En cuisson c’est aussi possible mais peu de saveurs ressortent.

Bio-indication :

C’est une plante nitrophile qui indique un sol riche en azote et un humus actif.

LAMIACEAE

Lamier blanc – Lamium album